Prolongation de la ligne B du métro : pétition et recours

FNE Midi-Pyrénées, Veracruz et Nature En Occitanie ont déposé un recours gracieux demandant l’abrogation de l’arrêté signé par le Préfet le 16 décembre 2021, autorisant la destruction d’espèces protégées et de leur zone de repos et d’habitat dans le cadre de la prolongation de la ligne B du métro de l’agglomération toulousaine. Ce recours vise à empêcher tout défrichement du bois de Pouciquot et invite Tisséo à proposer une solution alternative respectueuse de la biodiversité.


Les Amis de la terre, dans le cadre de Infos Actions 3eme ligne, ont également déposé un recours gracieux contre l’arrêté préfectoral permettant le défrichement pour le projet de chantier de la CLB (Connexion Ligne B) de la 3e ligne de métro

SIGNER LA PÉTITION

Les contributions associatives à l’Enquête Publique environnementale

ASSOCIATIONS

Amis de la Terre :

Contribution 1 : Avis défavorable pour non respect en matière de pollution atmosphérique

Contribution 2 : Avis défavorable en cohérence avec l’annulation du plan de déplacement urbain (PDU) de la métropole toulousaine pour non-respect des procédures environnementales

AUTATE (Association des Usagères/usagers des Transports en commun de l’Agglomération Toulousaine et ses Environs : Avis défavorable

-ALTERNATIBA Avis défavorable

Faiseurs de Ville

(suite à venir )

[IMPORTANT] Contributions à l’Enquête publique environnementale sur la 3e ligne de métro

1/Vous trouverez ICI notre contribution principale déposée sur le site https://www.registre-numerique.fr/enquete-metro-toulouse/voir-les-avis

Notre conclusion : L’étude d’impact de Tisséo indique page 3846 que TAE et CLB permettraient de réduire les émissions de GES.
Le projet est en réalité émetteur net de GES :
•en 2050, le projet aura émis : 375000 teq co2
•en 2070, 304000 teq co2
Le projet de TAE + CLB va à l’encontre de la stratégie nationale bas-carbone.
Ce projet contrevient à la loi énergie climat de 2019.
Ce projet est donc néfaste au climat et donc à l’environnement.
Nous demandons donc l’annulation de ce projet.
Le public est induit en erreur avec des chiffres GES trompeurs, il ne peut pas se forger un avis éclairé sur ce projet soumis à enquête.
Nous demandons aux commissaires enquêteurs d’émettre un avis défavorable à ce projet

2/Contribution Impact sur les Arbres. Avis défavorable

La Dépêche du Midi : Pourquoi la 3e ligne de métro s’invite au conseil municipal

Un conseil municipal extraordinaire de Toulouse est convoqué le 8 février. Les élus, comme à Colomiers, Blagnac, Labège et au Sicoval, vont se prononcer sur l’impact environnemental de la 3e ligne de métro. Cette nouvelle validation politique relance la bataille du métro.

C’est par le biais d’un courrier reçu dans leur boîte aux lettres électronique à la veille de Noël, le 23 décembre, suivi d’un second ce lundi, que les élus toulousains ont appris leur convocation à un conseil municipal surprise le 8 février avec un seul et unique point à l’ordre du jour, la 3e ligne de métro. Ce projet phare de 2,7 milliards d’€, lancé en 2014, aborde une année décisive avec le lancement des travaux fin 2022 pour une mise en service fin 2028. Dans cette dernière ligne droite avant le premier coup de pioche, l’heure est à l’enquête publique environnementale, ouverte le 15 décembre jusqu’au 28 janvier, en vue d’un ultime feu vert administratif. Les commissaires enquêteurs, puis le préfet, doivent dire si les mesures destinées à réduire l’impact sur la biodiversité de cette ligne longue de 27 km, de Colomiers à Labège, sont suffisantes.

lire la suite

Le Journal Toulousain : Pourquoi le prolongement de la ligne B du métro coûtera plus cher que prévu

Le prolongement de la ligne B du métro de Toulouse, qui relira la future troisième ligne, a vu son coût augmenter. Le Journal Toulousain explique pourquoi.

Le prolongement de la ligne B du métro de Toulouse, qui se fait appeler Connexion ligne B (CLB) par Tisséo, permettra de relier le terminus de Ramonville à la station Institut national polytechnique de Toulouse de la future troisième ligne. Les travaux préparatoires devraient démarrer d’ici au printemps 2022.

La mise en service est prévue pour la rentrée 2027. Tisséo indique que “le planning du projet a été actualisé pour intégrer les effets de la crise sanitaire et les retards pris dans la négociation du marché avec Siemens” concernant la fourniture des équipements nécessaires au projet.

lire la suite

La Dépêche du midi. Prolongement du métro à Labège : un an de retard et des surcoûts

Des difficultés techniques liées au système automatique sont à l’origine d’un surcoût et d’un retard du prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège qui ne devrait être lancé qu’en septembre 2027.

Nouveau coup dur pour les transports en commun de l’agglo. Après le report à fin 2028 du lancement de la 3e ligne de métro, et celui du téléphérique à avril 2022, les élus de Tisséo Collectivités ont entériné le 15 décembre le retard d’un an de la Connexion ligne B (CLB) qui prévoit de prolonger la ligne B de Ramonville jusqu’à l’Institut national polytechnique, à Labège, où passera la 3e ligne. En décembre 2019, lorsqu’il avait annoncé le report de la 3e ligne et de grands chantiers en raison de la crise du Covid, Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, affirmait que le CLB « verra son chantier commencer début 2022 pour s’achever courant 2026 ». Et en mars 2021, devant les élus du Sicoval, Jean-Michel Lattes, président de Tisséo Collectivités, avait repris ce calendrier. Le prolongement de la ligne B ne devrait finalement être opérationnel qu’en septembre 2027. Et avec un surcoût de 44,5 M€, soit 227 M€ et non 182,5 M€.

lire la suite

Médiacités : La Banque européenne d’investissement va-t-elle financer la 3e ligne de métro à Toulouse ?

Il y a tout juste un an, Jean-Luc Moudenc annonçait que la Banque européenne d’investissement (BEI) allait accorder un prêt de 400 millions d’euros pour financer les « projets de mobilités » de l’agglomération toulousaine.

« Ce n’est pas tous les jours que la BEI accorde un prêt de 400 millions à une autorité. C’est une reconnaissance d’une importance majeure, de la part d’une instance totalement neutre politiquement, de tout le travail qui est fait et surtout de la pertinence du Projet Mobilités qui a été adopté et qui est mis en œuvre, puisque le prêt porte sur le Projet Mobilités dans sa globalité. Et le fait de flécher ces crédits, c’est aussi la reconnaissance que ce que nous faisons à Tisséo est bel et bien une action importante et stratégique sur tout ce qui concerne les enjeux du développement durable et de l’amélioration climatique », se félicitait le président de Toulouse Métropole, lors du conseil métropolitain du 17 décembre 2020.

L’élu avait alors toutes les raisons de se réjouir, car vu le montant de son plan de mobilités – 4,2 milliards d’euros selon la dernière estimation – tout l’enjeu est de le financer. Or « la BEI n’est pas une banque comme les autres, rappelait le même jour Sacha Briand, vice-président en charge des finances. Une fois qu’elle apporte son soutien à un projet, elle entraîne tous les autres ».         

Pas de financement pour la nouvelle ligne de métro

Le problème, c’est que la BEI n’a pas du tout financé « le Projet Mobilités dans sa globalité », comme l’affirmait le président de Toulouse Métropole. Si la banque a bien signé un prêt-cadre de 400 millions d’euros avec le Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération toulousaine (SMTC – Tisséo), le 23 décembre 2020, ces fonds sont fléchés très spécifiquement.

lire la suite

La Dépêche du Midi : 3e ligne de métro à Toulouse : dernière étape administrative

L’enquête publique portant sur l’autorisation environnementale de la 3e ligne de métro aura lieu du 15 décembre 2021 au 28 janvier 2022. C’est la dernière étape administrative avant le lancement du chantier fin 2022.

Après la déclaration d’utilité publique de février 2020, la troisième ligne de métro, promise pour fin 2028, va connaître une nouvelle étape administrative, la dernière, dans le long processus de gestation de ce projet de 2,7 milliards d’€. Il s’agit de l’enquête publique en vue de l’autorisation environnementale dont les dates viennent d’être fixées. Celle-ci aura lieu du 15 décembre 2021 au 28 janvier 2022. Tisséo Collectivités, le maître d’ouvrage, avait demandé que sa durée soit prolongée des quinze jours des vacances de Noël.

lire la suite